Spectacle en tournée : I bi nüt vo hie

Bande-annonce 

 

Visionnez la bande- annonce du spectacle « I bi nüt vo hie », réalisée en 2013 en collaboration avec VIDEOHD.

Petit scoop, Trudy et Joaquin, les parents de Carlos Henriquez, sont joués par … eux-mêmes.

I bi nüt vo hie : en deux mots 


I bi nüt vo hie ! « Quand un romand franchit le Röstigraben »


De manière complètement décontractée et sympathique, Carlos Henriquez s’attaque dans I bi nüt vo hie aux clichés qui parfois divisent notre pays. Dans un suisse allemand de cuisine, il remet en cause les mythes qui parfois créent des tensions  avec nos voisins alors que nous partageons le même passeport.
Il explique les difficultés linguistiques auxquels sont confrontés les romands, et donne un cours de grammaire un verre de blanc à la main. Chacun se reconnait dans la description de Carlos Henriquez du peuple helvétique.
Dans I bi nüt vo hie, Carlos Henriquez tient la scène pendant 75 minutes. Pour y parvenir, il a pu compter depuis le début de sa création sur deux soutiens de choix : Emil Steinberger et le Forum du bilinguisme.


Découvrez un extrait vidéo avec sous-titres 

Découvrez un extrait sans sous-titres

 


Version originale surtitrée

Afin de permettre aux non-suisse- germanophones de comprendre « I bi nüt vo hie », Carlos Henriquez a crée une variante de son spectacle avec surtitres en français et allemand. Une version surtitrée italienne existe également.
https://youtu.be/sCKvzwdoV6w


Partenaires 

Merci à Emil Steinberger, Niccel Steinberger, Nadia Droz, Virginie Borel & Forum du bilinguisme, Mitch Bonvin, Paul Walther, Sophie Ménard, Tatiana Amaudruz, Guillaume Perret, Toni Caradonna, Laura Niklaus, Trudy, Joaquin & Isabelle Henriquez, Claudia Nuara, Katharina Lienhard, Café de Grancy et Café Saint-Pierre.

  • Migros 1
  •  Loterie Romande 1
  • Forum bilinguisme 1
  • Fondation Oertli 1
  • Grancy 1
  • Pomp it up 1
  • Canton Berne 1
  • Fondation Göhner 1

Crédits 

De et avec : Carlos Henriquez
Production : Carlez Whispers
Musique : Heidi Happy, Shakedown
Lumière : Veronique Podstolski